Filed under: Mode de vie

Mame Khary Diène, Lauréate Afrique du Cartier Women’s Initiative Award 2008: Un exemple de courage et de talent

Au cours de la 2ème édition du Cartier Women’s Initiative Award qui s’est tenue à Deauville, en France, cinq femmes, entrepreneurs à travers le monde, ont été recompenséees pour leur créativité entreprenariale, la viabilité et l’impact social de leur projet d’entreprise présenté à Cartier.

_dsc1481.JPG

Les differentes lauréates, une par continent, ont été choisies parmi 400 candidats par un jury international d’entrepreneurs. Chaque lauréate a reçu un trophée cartier, $20,000 en argent et bénéficiera d’une année de coaching à Cartier.

Quand j’ai recu un courrier de notre rédaction au sujet de ce concours et des lauréates, c’est avec surprise, fierté et une grande joie que j’ai découvert que la lauréate de l’Afrique, Melle Mame Khary Diène est une compatriote, consoeur et promotionnaire de classe.

Ingenieur de formation, Mame khary est originaire du Sénégal et a fait la dernière partie de ses études en france à l’école des Hautes Etudes Commerciales d’où elle est sortie avec un diplome en finance d’entreprise. Elle est la fondatrice et directrice de la compagnie Bioessence,créée en 2005 en partenariat avec sa mère, et qui est specialisée dans les produits de beauté africaines les plus fins ainsi que dans les huiles essentielles.

Les produits de beauté de haute qualité que présentent Bioessence sur le marché, sont faits à base d’ingredients naturels comme le beurre de karité. Leur produit vedette, Karistal, a été lancée en 2007, et est composé d’une ligne de produits de luxe de soins anti-âge.  Plus tard, la societé a lancé deux nouvelles marques: Natifam, produit de regénération et Klerdoz, gamme de produits à base de karité, savons et huiles essentielles. Ainsi, Mame Khary, grâce à ses produits et à son talent de créateur de beauté, nous aide a révéler la sublime créature et les potentialités qui sommeillent  en chaque individu.

diene256_157987a.jpg

C’est un honneur de vous présenter et de vous faire découvrir cette jeune femme dynamique, courageuse et pleine de talent, qui fait la fierté des femmes Sénégalaises. Elle veut egalement contribuer à la croissance économique de son pays. Par ailleurs, son courage et sa détermination dans le travail ont inspiré beaucoup de femmes qui veulent envisager de travailler dans l’entreprenariat. Découvrez son parcours, sa vie et ses aspirations futures à travers cet interview exclusif qu’elle a bien voulu accorder à jamati.

Jamati : Présentez vous à nos lecteurs. Quel est votre parcours?

 M.K.Diène: Mame Khary DIENE. Je suis née à Dakar, j’ai 32 ans. Après mon bac obtenu à Dakar, j’ai fait une prépa HEC à Vilgénis, Massy et ai été admise à l’EDHEC (Ecole des Hautes études commerciales du Nord) après les concours. J’ai fait une majeure en Finance d’entreprise. Puis travaillé à Paribas. J’ai démissionné au bout de 4 mois parce que je m’ennuyais terriblement en comptabilité analytique. Je suis partie faire un troisième cycle en système d’information à Lille et Glasgow. Tout de suite, j’ai eu une proposition à Cap Gemini France que j’ai accepté et suis partie en mission pour le client BNP PARIBAS en gestion des risques pour la banque de gros (Asie, Europe occidentale et de l’Est, Amérique du Nord et du Sud, Australie, enfin, le monde sauf l’Afrique et les Caraïbes). J’ai quitté après 4 ans et demi! Ensuite je suis passée à Capgemini Finance, puis Médiapost, toujours en mission. J’ai démissionné et suis rentrée à Dakar en 2005 où j’ai créé les laboratoires Bioessence et Karistal sa marque phare. Nous n’avons débuté la production qu’en fin 2007 parce qu’il a fallu construire et investir, et formuler etc.

Jamati : Qu’est qui vous inspiré à travailler dans le cosmétique? Comment votre carrière a débuté?

M.K.Diène: C’est suite à une foire aux Etats-Unis sur les produits naturels que j’ai vraiment été fasciné par le potentiel énorme qu’offrait le marché des produits naturels et particulièrement la cosmétique. Au départ, nous avons voulu mes parents et moi nous associer à une entreprise sénégalaise mais le projet n’a pas abouti. Alors je suis rentrée et j’ai pris le sujet à bras-le –corps, Bioessence était né.

Jamati : Comment-vous êtes venu l’idée de créer votre propre entreprise Bioessence? Qui est votre clientèle?

M.K.Diène: Le pari de Bioessence est de mettre en bouteille le savoir-faire ancestral, les pratiques anciennes de beauté africaine, la médecine par les plantes dans une bouteille, ceci en utilisant la dernière des technologies sur le marché et de l’offrir au monde. Nous savons que la biodiversité africaine est richissime et encore vierge des manipulations humaines (OGM, pesticides etc.). Les plantes, fruits et fleurs regorgent de principes actifs qui favorablement jouent sur notre corps. L’engagement de Bioessence est de restituer intégralement ces actifs à travers nos cosmétiques fonctionnels, avec qualité et surtout constance. Le défaut de nos entreprises est de rester au stade artisanal. Nous avons choisi d’investir dans la petite industrie pour assurer le respect des normes de qualité et de traçabilité internationales tout en restant dans le totalement naturel. Nos produits s’adressent à toutes les peaux avec d’une part une gamme anti-âge et d’autre part une gamme santé pour les personnes souffrant de problèmes atypiques d’eczéma, d’acné, d’excès de sébum ou inversement de sécheresse sévère de la peau.

Jamati : Parlez nous de votre produit phare Karistal. D’ou vient le nom?

 M.K.Diène: Karistal est en réalité une gamme dont la base est le Karité mais qui met en valeur beaucoup d’autres ingrédients issus de la flore africaine tel que la mangue, le baobab, le neem qui tous sont utilisés traditionnellement et dont les vertus sont insoupçonnables et méconnus du grand public.
Karistal est une contraction de Karité+ Cristal= Karistal dont le slogan est « Des cristaux de vie »

dsc_2044.JPGJamati : Quels sont les autres produits que vous offrez? Quels sont les éléments naturels que vous utilisez dans la fabrication de vos produits?

 M.K.Diène: Nous avons les gammes Natifam et Klerdoz à ce jour et comptons dès 2009 mettre sur le marché une gamme naturelle pour les enfants et une gamme capillaire. Nous utilisons des huiles riches telles que la balanite, le carapa procera (tulukuna ou « soigne-tout » en Diola, une ethnie du sud du Sénégal), le fruit de la passion etc.

Jamati : A quel résultat  doit-on s’attendre lorsqu’on utilise votre gamme de produits?

M.K.Diène: Nous avons d’excellents retours de nos clients surtout pour ceux qui souffrent d’eczéma et d’acné. Globalement, nous travaillons à améliorer l’aspect général de la peau, à la nourrir et à la protéger.

Jamati : Quels sont les difficultés que vous avez rencontrées en tant que femme Africaine dans votre ligne de travail?

M.K.Diène: Elles sont nombreuses et innombrables. Mais le fait majeur est que les femmes ne bénéficient pas de lobbyings forts au Sénégal en particulier. Elles ne sont pas réellement représentées dans les instances de décision, même si le Président du Sénégal fait des efforts considérables pour les femmes. C’est pour cela que nous avons créé le premier syndicat professionnel féminin au Sénégal, l’UFCE (L’union des Femmes Chefs d’entreprise du Sénégal) dont je suis la VP chargée de la communication, pour que les décisions, lorsqu’elles sont prises prennent en compte réellement l’avis des femmes. Que l’on ne nous cantonne pas à la micro-finance, à l’informel, à la toute petite entreprise ou à l’analphabétisme. Il existe des femmes qui aspirent et qui ont la capacité de mener de grands projets avec brio. Encore faudrait-il que nous soyons écoutées, responsabilisées et plus solidaires.

Jamati : Pensez vous que les femmes Africaines commencent à apprécier et à s’intéresser plus aux produits Africains?

M.K.Diène: En tout état de cause, la tendance mondiale est le retour au naturel. Il n’est pas dit que les grandes marques ne sont pas bonnes, mais elles ne sont pas adaptées à nos types de peau. Notre peau noire est différente et a besoin de plus d’hydratation. Nous sommes également sensibles à l’eczéma, aux dermatites aigues, à l’acné surtout avec les changements de climats lorsque nous sommes en pays tempérés. Alors, pour une peau plus saine, nourrie des éléments qui lui sont nécessaires, les femmes africaines devraient se tourner vers les produits qui prennent plus en comptent leurs besoins.

Jamati : Parlez nous de ce Cartier Award. Comment ce prestigieux concours vous est venu a l’idée? Qu’est ce que vous aviez eu à présenter (ie projet) pour participer à ce concours?

M.K.Diène: C’est en réalité la mission économique de l’ambassade des USA à Dakar qui m’a mise au courant de ce concours en janvier. En février, quelques jours avant la clôture, j’y ai participé en répondant aux questions sur internet sans trop y croire. En juin 2008, j’ai été contacté par Cartier qui m’a annoncé que je faisais partie des 15 finalistes. Les choses étaient devenues sérieuses. Il fallait présenter son business plan en anglais, le projet devait être :
 créatif : le degré d’innovation du concept.
  viable : l’impact financier de l’entreprise, ses chances de survie et de développement sur le long terme.
 Avec un impact : l’effet de l’entreprise sur la société, en termes de création d’emplois ou sur son environnement.
 De  qualité et clair par rapport aux  documents présentés.
Ensuite, nous devions présenter ce Business plan à un jury international et attendre 3 jours pour les résultats finaux.
 

Jamati : Vous avez été choisie pour L’Afrique parmi 400 personnes pour ce concours de Cartier. Comment gérez-vous votre succès?  mame.jpg

M.K.Diène: J’en suis très heureuse et je réponds aux sollicitations faites par les investisseurs pour faire grandir Bioessence. Je souhaite rencontrer le président de la république sénégalaise pour lui faire part notamment de l’impact social de notre projet, qu’il ne manquera pas de soutenir j’en suis sûre.
Ce succès est celui de toute une équipe, que je remercie fortement et que j’encourage, pour la poursuite des efforts consentis, car je l’espère, ça n’est qu’un début. Et je remercie tous ceux qui, de près ou de loin me soutiennent, et pour certains, quotidiennement.

Jamati : Comment comptez-vous intégrer les avantages de ce concours à votre compagnie?

M.K.Diène: Nous allons bénéficier pendant une année entière d’un coaching  de l’INSEAD et McKINSEY ! C’est une formidable opportunité pour toute l’équipe de Bioessence. Par ailleurs, je n’hésiterai pas à faire appel à Cartier qui a véritablement soutenu les lauréates de l’année dernière. C’est inespéré !

Jamati : Quel est votre prochain défi?

M.K.Diène: Construire une usine à Kédougou (dans le sud du Sénégal) car Bioessence est uniquement à Dakar aujourd’hui, pour participer au développement de cette région sinistrée. Je souhaite également sortir la nouvelle version de Karistal : nouveau design, nouveau packaging !

Jamati : Qu’est ce qui vous pousse tous les jours à vous battre?

M.K.Diène: Tous ceux qui comptent sur moi. Lorsqu’on est salarié dans une compagnie, le stress est personnel, on pense à comment faire évoluer sa carrière, obtenir une augmentation de salaire, avoir plus de responsabilité etc. Lorsqu’on dirige une entreprise, le stress est autre… On pense aux autres, à ses employés, comment assurer le développement et la prospérité de son entreprise, comment rester juste dans ses décisions, etc. ?

Jamati : En dehors du travail, quels sont vos autres occupations? Quel est votre livre préféré? Quel genre de musique écoutez-vous pour vous relaxer?

M.K.Diène: Bioessence ne me laisse pas beaucoup de temps libre. Mais j’aime beaucoup lire, l’histoire humaine car j’y apprends énormément. Pour moi il demeure que l’Homme ne change pas, quelque soit l’époque, nous gardons toujours les mêmes passions, tragédies, vices, et qualités. Et l’expérience malheureusement ne sert qu’à soi en général. Un livre qui m’a marqué « Deviens qui tu es » de Pierre Caillé, un homme que j’ai eu à rencontrer et  que j’admire profondément. Mais j’ai aimé aussi L’Alchimiste de Paolo Coelho et le Parfum de Patrick Süskind. J’aime bien lire en anglais également.
Pour ce qui est de la musique, je suis très nostalgiques de vieilles chansons, mais les genres varient beaucoup : j’aime bien U2, Youssou Ndour, ABBA, Balavoine, Ismaïl Lo, le groupe Xalam, Souleymane Faye, Seal, enfin…

Jamati : Quelles sont 3 choses que vous ne pourriez pas vivre sans?

M.K.Diène:
L’AMOUR de son prochain !
La mer
Et la bonne « bouffe », j’adore les bonnes glaces au chocolat noir.

dsc_2151.JPG

Jamati : Quel conseil de beauté donnerais vous à une jeune femme qui ne se maquille jamais?

M.K.Diène: S’hydrater le visage le soir avec un bon beurre de Karité, pas celui qui est tout blanc et qui ne sent rien ! Puis, un peu de talc bébé sur le visage le matin avant de sortir pour se protéger de la pollution.

Jamati : Quel est votre premier geste de beauté du matin?

M.K.Diène: Après la douche, sans m’essuyer le visage, j’y applique mon body butter (qui est très bien pour le visage) et sur tout le corps, même la plante des pieds. C’est un massage tonique qui nourrit la peau et revigore. Jamati : L’Afrique est le futur parce que..

M.K.Diène: Tout y est à faire. C’est le continent qui possède 1/3 des richesses du monde. Nous devons, nous africains prendre nos destins en main et transformer ce que nous avons, ne plus nous contenter de vendre nos matières premières mais avec juste un peu de valeur ajoutée, nous saurons récolter les fruits de ce que nous aurons semés. Rester positif.

 Jamati : Des projets en cours que vous voulez partager avec nous?

M.K.Diène: J’espère pouvoir d’ici fin 2009 donner aux femmes de Kédougou une usine à elles ! Et personnellement, il est tant pour un mariage et un bébé (c’est pour le père Noël).

Jamati: Merci de votre temps. Bonne chance pour vos futurs projets. Pour plus d’informations sur Biossence, visiter leur site ici. Les demandes pour l’année prochaine du Cartier Award seront acceptées jusqu’au 13 Fevrier 2009.

M.K.Diène: Ce fut avec plaisir

Mame K. DIENE
Directrice / CEO
Laboratoires Bioessence
15 ZI Sonépi Dakar Sodida BP 30019 SENEGAL
Http://www.bioessencelabs.com
Tel./Phone.: +(221)33 864 73 41

Share

Share to Google Plus

  • Print
  • Send to a Friend





    Email to a Friend

Find other stories like this

17 Responses to “Mame Khary Diène, Lauréate Afrique du Cartier Women’s Initiative Award 2008: Un exemple de courage et de talent”

  • binou says:

    December 16th, 2008 at 5:00 am

    You go girl!!!! JE susi une ancienne de Jeanne d’arc, Fatou Bintou Diop et je suis extremement fiere de voir cette belle reussite. Surtout mille felicitations et nous aimons le meme livre: Le Parfum.
    Courage,
    Binou Thiam

  • Moustapha Diouf says:

    December 18th, 2008 at 1:27 am

    Félicitations et tous mes encouragements Madame Diène. Vous faites notre fierté. Dieu vous garde

  • Moustapha NDOYE says:

    February 1st, 2009 at 3:40 pm

    Merci Mame khary pour tout ce que vous faites pour l’afrique et pour le sénégal en particulier. Je suis vraiment impressionné ce soir en suivant l’émission de Aïda PATRA, ce qui m’a poussé à rechercher sur le net votre adresse pour vous écrire. suis fière de vous. Merci Mame

  • Adama Diop says:

    February 1st, 2009 at 8:39 pm

    Awesome! Toutes mes felicitations couz. Je te souhaite une tres bonne continuation. You are my hero. Keep up the good work.

  • Babacar KEBE says:

    February 2nd, 2009 at 3:56 am

    Mlle DIENE,

    Je suis vraimment fier de vous en regardant l’émission de Aïda PATRA du O1 février 2009, à laquelle vous étiez invitée. C’est un honneur pour les diplômés des grandes écoles, car moi même, je suis sorti de SUP de CO Pau en 1997. En, outre je suis lébou de Yeumbeul et Yoff. Le sang lébou ne ment pas. Que Dieu vous protége.

  • Yaye NDAO says:

    February 2nd, 2009 at 11:18 am

    Bonjour mame khary,

    J’ai suivi l’émission de aida patra hier et c ‘est un honneur pour nous femme de te voir et de t’entendre. ca donne une nouvelle dimesion à la femme africaine. je suis ingéneur agronome, sénégalaise, ce qui explique un peu toute la foerté que j’ai aujourd’hui de te voir valoriser si bien les produits locaux. Je suis entrain de travailler sur un autre produit africain qui va dans le même sens que le beurre de karité. Je suis en poste au Togo actuellement et peut être qu’on aura un jour l’opportunité d’échanger.

  • Mami says:

    February 3rd, 2009 at 6:45 am

    Toutes mes félicitations Mame Khary, tu fais la fierté nationale.

    Big Up !

  • BINETA says:

    February 12th, 2009 at 1:41 pm

    JE SUIS VRAIMENT CONTENTE DE TON SUCCES ET TE SOUHAITE UNE BONNE CONTINUATION. A VOIR TON PARCOURT SEUL LE TRAVAIL PAIE . JE SUIS EN ESPAGNE ET J UTILISE LA KARITE PURE MAIS J AIMERAIS BIEN ACHETER TES PRODUITS, ENVOIES UN MAIL POUR TE FAIRE PART D UNE PROPOSITION. ADIOS ET SUERTE A TODOAS LAS MUJERES EMPRENADORAS

  • fall ndoye marieme says:

    February 17th, 2009 at 7:41 pm

    bonjour Mame khary,
    Tout comme tout le monde je suis tres fière de vous d’autant que je suis une pro karité et que je suis intéressée par tout ce qui est fait à base de karité.
    J’habite à Toulouse et j’ai pu visiter votre site, je suis d’autant plus fière que je suis une lébou, cependant en regardant le site il y a qq eclaircissement que je souhaiterai avoir concernant les produits;serait il possible que je sois contacté à mon adresse email?
    Cordialement et encore toutes mes felicitations

  • cire lo says:

    February 17th, 2009 at 8:37 pm

    felicitation sister , c’est des jeunes comme vs dont l’afrique a besoins, du courage, nos priére vous accompagne

  • babacar babs diene says:

    February 26th, 2009 at 1:07 pm

    bonjour et merci mame je suis tres content et fier de toi du courage et tu fais honneur a l afrique le senegal les dienes moi suis ami avec toi sur facebook et je viens de lire tout ca bravo je vis a paris mais j habite yeumbeul

  • Mame says:

    May 20th, 2009 at 11:33 am

    Bonjour Mame,

    Je suis meme fiere de m’appeler Mame comme toi (lool!!)
    J’ai suivi avec joie ton emission à Walftv (Djiguéén) j’avoue que je te connaissais pas. On a vraiment besoin de femmes comme toi. Keep up the good work and may bless you.
    Tu m’as trop fascinée!!!

  • malick says:

    May 20th, 2009 at 7:03 pm

    mame khary yaw dal lou la way mauna wax rèk moy nit kou baxga fo mana nèke nak youba lèle mbax gogou

  • mayip says:

    January 23rd, 2010 at 11:30 am

    je t es beaucoups cherche mame depuis l emission.pour vous felicites et vous encourage .je vous souhaites beaucoups de succes .merci pour la sourate qui a rester un grand souvenir pour moi

  • fatou says:

    May 6th, 2010 at 9:58 am

    bjr mme diene en tant que femme je suis très fiere de vous, j’ai eu à regarder un publireportage sur vous lors de la soirée des cauris je vous dit chapeau, j’aimerai vous contacter plus tard pour votre participation à un salon que je prépare encore une fois que Dieu en qui nous croyons vous soutienne

  • Marième says:

    June 27th, 2010 at 4:54 pm

    Salut Mame Khary,
    Mille félicitations vraiment un espoir pour le Sénégal et surtout pour l’Afrique.
    Bonne continuation .
    God bless you!
    Merci

  • Birayamb ndao says:

    January 21st, 2014 at 9:16 am

    J’éprouve les mêmes sentiments que tous ceux qui ont intervenu ici pour vous encourager et prier pour encore des ssuccès à venir.Que le tout puissant vous accompagne dans sa protection
    et sa guidance. Félicitations pour le modèle que vous incarnez pour le Sénégal et l’Afrique .

LEAVE A COMMENT

This form will not register you for the Jamati.com Email Newsletter

Join Us

twitter facebook Our Newsletter
Jamati YouTube Channel